NEWSLETTER #
ACTUALITÉS SAISON 2016-2017



       [ bonté divine
       [ Connais-Moi Toi-Même
       [ L.U.MEN
       [ La danse, une histoire à ma façon
       [ Transports Exceptionnels
       [ Travelling
       [ Ze bal !


       [ Cartes sur table
       [ Cinégeste
       [ EVENEMENT BEAU GESTE
       [ PROJET "SACRE"
       [ Projet photographique

LA DANSE, UNE HISTOIRE à MA FAçON
Conférence dansée

« Bouge le petit doigt et tu verras ce qui arrive »

Albert Flocon – Bauhaus


/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /


Ecrire ce solo a été pour moi une gageure : comment un corps (le mien en l'occurrence) pourrait-il évoquer à lui seul l'histoire de la danse, aborder differents styles, époques et faire aussi bien référence à des personnages masculins que féminins? J'ai choisi de citer les artistes dont l'œuvre a influencé mon propre parcours artistique, puis
de les relier chronologiquement, me donnant comme règle du jeu d'aller de la préhistoire jusqu'à nos jours et, n'étant pas historien, de privilégier mon point de vue de chorégraphe.Je me suis attaché plus particulièrement aux chorégraphes du XXème siècle, leurs travaux semblant moins bien compris du grand public que ceux de la période classique. J'ai souhaité ainsi tresser des liens entre toutes ses aventures chorégraphiques, montrer la dynamique qui anime un artiste quand il construit une œuvre en continuité ou en réaction avec celles qui précèdent. Chaque séquence est un hommage qui se veut léger car, à vouloir trop sacraliser, on risque de figer et donc
de dénaturer le travail d'un artiste. Porter un regard neuf permet de le restituer dans le contexte du spectacle vivant. Ce solo est devenu un compagnon fidèle auquel je suis attaché et j'imagine donc pouvoir encore continuer à le danser jusqu'à 80 ans!

Dominique BOIVIN

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / / /


En 1994, dans le cadre des Iles de Danse, Dominique Boivin a créé cette drôle d’histoire de la danse, qu’il a remaniée en 1999. Mais toujours selon le même objectif : émouvoir, faire sourire, faire rire, et donner envie aux spectateurs, qu’ils soient avertis ou non, de faire un tour du côté des pièces majeures de ce que l’on appelle un répertoire. Loin du musée, aux antipodes d’une encyclopédie fastidieuse, notre chorégraphe a à cœur pour cette histoire de mettre en avant, comme en quelque sorte pour un « one man show », sa relation propre,vécue, ressentie avec ceux que l’on a coutume d’appeler « maîtres ». Sans sombrer dans un esprit gratuitement irrévérencieux, Dominique Boivin a opéré un tri sélectif de ceux qui lui ont apporté sa substance de créateur, en privilégiant le XXème siècle, et a tenu à ce que l’ensemble de cette épopée chronologique reste légère. Nimbé de cet esprit ludique, il se livre à la narration dansée de la plus jolie des aventures : celle de s’approprier les us et coutumes des « grands noms », autrement dit leur discipline, sans devenir un disciple aveugle, mais un témoin fidèle, attendri et conquis.

Ce solo, repris en 1999 dans une nouvelle version, compte plus de 300 représentations aujourd’hui.
Il a été présenté en France et à l’étranger (Portugal, Japon, Etats-Unis, Italie, Grèce, Centrafrique, Congo, Cameroun, Gabon, Suisse, Indonésie, Australie, Inde, Nouvelle-Zélande, Russie, Espagne, Maroc, Pays-Bas, Brésil, Taiwan, Vietnam).
Pour les pays non francophones, une adaptation a été créée incluant la présence d’un traducteur sur scène.


Coproduction BEAU GESTE, Ile de France Opéra et Ballet et le Théâtre de Vénissieux.
avec le soutien du Théâtre Contemporain de la Danse et de la Cinémathèque de la Danse

 
 

Conception et interprétation

Dominique BOIVIN

/ / / / / / / / / / / / /


Collaboration artistique

Christine ERBÉ

/ / / / / / / / / / / / /


Avec (sur les films)

Philippe et Judith PRIASSO

/ / / / / / / / / / / / /


Lumières
(nouvelle version)

Eric LAMY

/ / / / / / / / / / / / /


Montage musical

BEAU GESTE